Le Suquet

Construit en 1853-1856 par les frères Lingiardi de Pavie, cet orgue subit des travaux par Valoncini de Nice en 1887. En 1920-21, l’esthétique italienne est abandonnée et l’instrument est transformé par la manufacture Henri Wolf-Giusto de Fribourg (Suisse). En 1939, modification des jeux par Michel Merklin et Kuhn de Lyon. En 1962, Pierre Chéron effectue une restauration ainsi que des adjonctions. En 1974, l’instrument est électrifié par Micolle qui rajoute les mixtures du grand-orgue (Lyon)

  • 1er clavier – Grand-Orgue – 56 notes (13 jeux) : Bourdon 16, Montre 8, Bourdon 8, Salicional 8, Flûte harmonique 8, Prestant, Quinte 2 2/3, Doublette 2, Tierce 1 3/5, Fourniture 4 rgs.,  Cymbale 3 rgs., Trompette 8, Clairon 4, II/I en 16, 8, 4
  • 2ème clavier – Récit expressif – 56 notes (11 jeux) : Principal 8, Flûte harmonique 8, Gambe 8, Voix céleste 8, Flûte octaviante 4, Octavin 2, Plein-Jeu 3 rgs., Basson 16, Trompette harmonique 8, Basson-Hautbois 8, Clairon 4, II/II en 16, 8, 4
  • Pédalier – 30 notes (8 jeux) : Soubasse 16, Flûte 8, Principal 8, Flûte 4, Bombarde 16, Trompette 8, Clairon 4, Soprano 4, Tirasses I & II en 8 & 4

Cet orgue fut illustré par :

  • Emile Stiegler, organiste jusqu’en 1931
  • Roger Stiegler, de 1931 à 1979
  • Jean-Luc Friderich, de 1979 à 1983
  • Pierre-Philippe Bauzin, de 1983 à 2002

Plaque commémorative à l’extérieur de l’église


 

Harmonium Debain

Il y a également dans cette église un très bel harmonium Debain dont les registres sont les suivants :

à gauche : Tremolo (T), Saxophone (SP), Sourdine (S), Dolce (D), Forte 3 & 4, Basson (4), Clairon (3), Bourdon (2), Cor Anglais (1)
milieu : Grand-Jeu, 1/2 Grand-Jeu
à droite : Flûte (1), Clarinette (2), Fifre (3), Hautbois (4), Forte 4 & 4, Céleste (C), Musette (M), Soprano (So), Tremolo (T)