Ce dimanche, à 18 heures 30, aux grandes orgues de Notre-Dame de Bon Voyage : “In memoriam 11 septembre” : Henri Pourtau – entrée libre


Ce dimanche, l’Heure d’Orgue à Notre-Dame de Bon Voyage sera celle de la gravité et du souvenir.

Dix ans, jour pour jour, après la catastrophe du World Trade Center, nous désirons nous associer à toutes les commémorations qui auront lieu à travers le monde.

Avec l’avènement des grandes orgues de Notre-Dame de Bon Voyage de Cannes, c’est l’orgue tout entier qui revient sur les rivages de la Méditerranée après les vingt siècles d’une existence qui a commencé à Alexandrie….

A l’heure où l’on peut détruire phares et bibliothèques,

…..à l’heure où la lumière n’est pas nécessairement la Lumière,

…..à l’heure où l’on peut ré-écrire l’Histoire ou formater les esprits,

quelle autre voix que celle des Arts pour amener l’Homme au Silence…?

….le silence de tous les Possibles…

En l’absence de Philippe Lefebvre, organiste titulaire de Notre-Dame de Paris, qui devait assurer ce concert, mais actuellement souffrant, c’est Henri Pourtau qui sera aux claviers.

 

Organiste à la carrière internationale reconnue, Henri Pourtau est né à Cannes en 1954.

Le brassage culturel qui anime sa ville natale lors des grands évènements artistiques a été particulièrement déterminant pour cet homme de la Méditerranée.

Très tôt attiré par l’orgue, Henri Pourtau prend ses premières leçons d’orgue avec René Legeay, ancien élève de l’Ecole Niedermeyer et organiste de la cathédrale du Mans.

Il étudie ensuite au Conservatoire National de Région de Nice sous la direction de René Saorgin (Premier Prix d’Orgue en 1977) et de Mario Vittoria (Premier Prix de Composition en 1978).

Titulaire du grand-orgue de l’église Notre-Dame de Bon Voyage de Cannes, il s’emploie dès sa nomination, en 1980, à pourvoir à la construction d’un nouvel instrument (64/IV) : le premier orgue français apte, en plus du grand répertoire traditionnel, à servir à la fois la Symphonie du 19ème siècle et la Transcription (réalisation en 2009).

En 1987, il a créé le Cycle d’Orgue International de Cannes dont il est le Directeur Artistique

Son activité de concertiste le conduit sur les tribunes d’orgues les plus prestigieuses comme les plus humbles… partout sur cette terre où la musique de Bach peut s’élever….

Il se fait entendre autant en soliste qu’en formation et collabore avec de nombreux ensembles orchestraux.

Pour la télévision française, il a enregistré le Concerto en sol mineur de Poulenc pour orgue et orchestre avec « Les Virtuoses de France » pour l’émission d’Eve Ruggieri « Musiques au Cœur ».

Passionné de littérature, d’histoire et de philosophie, pour lui, l’orgue constitue avant tout un lien privilégié avec des cultures et des horizons toujours nouveaux.

Profondément mystique de nature, captivé par la dimension spirituelle de l’instrument, il est de ceux qui pensent que l’orgue est avant tout l’instrument d’une liturgie. Il collabore volontiers avec tous les cultes, aussi bien sur le plan de la formation que de la pratique effective. Ses références : Pie X : « que les Fidèles prient sur de la Beauté… ! » et Platon : « La Beauté est la splendeur du Vrai » le tout  complété par lui-même : « la Beauté, sans avoir la prétention d’y parvenir, au moins, peut-on en prendre la direction… ».

Son intense activité artistique et la connaissance qu’il possède de son sujet, toujours remise en question, font de lui un professeur attentif et recherché.

En poste au Conservatoire de Cannes depuis 1984, il est régulièrement sollicité pour des Master-classes en France comme à l’étranger.

LA COLLECTE INTEGRALE EFFECTUEE AU COURS DE CE CONCERT SERA AFFECTEE A L’OPERATION “RENAISSANCE DE L’ORGUE PIERRE-COCHEREAU” PARRAINEE PAR LE SPATIONAUTE JEAN-LOUP CHRETIEN.