ORGUE DU SUQUET : Total des dons au 22/12/2014 :41 240€. Aidez-nous à trouver les 28 760 € restants.

 

   Vous pouvez effectuer vos dons en remplissant le bulletin ci dessous

BULLETIN DE PARRAINAGE

ou par carte de crédit en cliquant sur “Souscription” ci dessous

IMPORTANT !!!
Après avoir effectué votre don vous serez redirigé vers notre site pour remplir un formulaire de contact.
Nous pourrons ainsi vous remettre un reçu fiscal.

 

Si vous désirez régler votre souscription par :

  • Chèque : merci de libeller ce dernier aux Amis de l’Orgue de Cannes et de nous le retourner à l’adresse suivante : Amis de l’Orgue de Cannes, 3 rue Notre-Dame, 06400 Cannes

 

 Restauration de l’orgue de l’église du Suquet à Cannes :

  • Cet instrument est, sans conteste, le plus ancien de la ville de Cannes. Il a été construit en 1853 par une célèbre manufacture lombarde : les frères Lingiardi, fameux facteurs d’orgue établis à Pavie.

    Dans son « Journal », Luigi Lingiardi évoque la construction de cet orgue, rival, en son temps de celui que le Conseil de Fabrique de la Cathédrale de Grasse avait commandé à un facteur toulousain. Ces deux instruments sont contemporains, il n’est d’ailleurs pas inintéressant de souligner que Grasse a opté un instrument de style français, là où, là la même période, Cannes, où demeure une importante communauté piémontaise, choisit un orgue italien.

    Car, on était là devant un instrument aux caractéristiques tout à fait italiennes : un instrument semblable à celui que le même facteur construisit à La Brigue, avec toutes les caractéristiques de l’orgue italien de cette époque : « ripieno », percussions avec les fameux « campanelli » et « banda militare ». Un instrument très coloré apte à servir le répertoire post-rossinien de cette époque.

    Cet orgue va perdurer jusque dans les années 1920. En ces années, le goût a changé. Il y a eu en 1904 un « motu proprio » du pape Pie X, qui désire restaurer à l’Eglise la grande musique : Palestrina, Jean-Sebastien Bach et le chant grégorien.

    De ce fait, l’instrument va être reconstruit. De l’orgue italien, on ne gardera que le buffet.

    Mais, à l’intérieur, un orgue français, comme en faisait à l’époque. C’est cet orgue que vont illustrer tour à tour Roger Stiegler, Jean-Luc Friderich et Pierre-Philippe Bauzin.

    Par manque d’entretien, cet instrument était devenu peu à peu injouable.

    La tentation était de restaurer l’orgue italien de 1853, mais compte tenu du contexte économique et aussi du fait que pas mal de vieux cannois se souviennent avec émotion de l’orgue de Roger Stiegler, nous avons décidé d’effectuer une remise en état de l’orgue illustré par ce grand musicien cannois. On devrait ainsi être tranquilles pour 25 ans. Nous profiterons de la dépose des tuyaux pour prendre en photo les fresques du mur nord de l’église, masquées par le grand-orgue et, également, nous dresserons un inventaire de la tuyauterie ancienne qui aurait subsisté dans cet instrument.

     Après accord de la Ville de Cannes, confiant aux Amis de l’Orgue la maîtrise de ce projet, ces derniers entreprendront donc une souscription à cet effet. La somme à couvrir est de 70 000€. « Et on en a déjà presque la moitié… » explique HP.

    Lancement de la souscription le dimanche 1er décembre prochain, à l’issue de la messe de 11 heures à la suite de laquelle sera donné un concert spirituel par l’Union Chorale, direction : Stéphan Nicolay et Henri Pourtau.