Ce dimanche à Notre-Dame de Bon Voyage : Jean-Paul Imbert (Paris) joue Verdi et Wagner

 

Né a Clermont-Ferrand en 1942, Jean-Paul Imbert y a étudié le piano et l’orgue : à l’âge de 15 ans il était  titulaire de l’orgue de l’église Sainte Jeanne d’Arc. A Paris il a reçu l’ enseignement de Pierre Cochereau et de Jean Guillou dont il a été de 1971 à 1993 suppléant au grand  orgue de Saint-Eustache.

En 1993, il a été nommé titulaire de l’orgue Kleuker de Notre-Dame des Neiges d’Alpe d’Huez et responsable de l’organisation des concerts où se produisent des organistes renommés venant du monde entier. Depuis 1988, il y anime des stages d été où se retrouvent des étudiants de différents pays et de diverses écoles. Il a élargi ces stages en faisant venir des amis musiciens comme Cornel Pana qui y enseigne la flûte de Pan et Christian Ciuca pour des stages de chant choral de très haut niveau.

Depuis 1999, il enseigne également chaque année à Bad-Rippoldsau en Forêt Noire.

De 1997 à 2006 il a été  titulaire de l’orgue de Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris, et a contribué à faire connaître ce magnifique instrument de la facture contemporaine en organisant  une grande série de concerts sous le titre « orgue en duo » , ainsi que lors de son inauguration officielle avec l’Orchestre de la Schola Cantorum en Septembre 2004. Il y a réalisé plusieurs enregistrements.

Depuis 1982 il est professeur à la Schola Cantorum à Paris et dans sa classe se sont formés et ont obtenu le diplôme de concert plusieurs récitalistes aujourd’hui reconnus.

Ses concerts l’emmènent essentiellement en Europe et il sait enchanter le public par un art de la registration qui exploite toutes les possibilités des instruments qu’il a plaisir à découvrir ; il participe aux festivals les plus renommés: Caen, Chartres, Radio-France, Ravenne, Turin, Messine, Cambridge, Roquevaire, Bordeaux, Moscou, Passau, Fribourg en Brisgau, Gdansk-Oliwa, Portsmouth, Lausanne…Fervent interprète de Bach et de l’école romantique, il possède un large répertoire dont il donne une traduction toujours vivante et colorée. Il l’a enrichi d’un certain nombre de transcriptions dont il est l’auteur d’œuvres de Prokofiev, Rachmaninov, Grieg, Liszt…

En 2010, il a été promu officier des Arts et Lettres par le ministre de la Culture.

Sa discographie comporte une sélection d’instruments magnifiques : Saint-Eustache à Paris, Tonhalle de Zürich, Saint-Sernin de Toulouse, Saint-Etienne de Caen, Saint-Bonaventure de Lyon, Notre-Dame des neiges d’Alpe d’Huez,Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris… et ce pour un répertoire original qui offre des œuvres peu jouées voire peu connues, ainsi que des transcriptions de grandes pages orchestrales, comme celle des  « Préludes » de Liszt dont il est l’auteur. Certains ont été récompensés par des prix tel celui de l’Académie Charles Cros.

Plusieurs CD offrent des œuvres en duo avec le flûtiste Gabriel Fumet, trompette ou voix.

Extraits de critiques:

Rouen en 1962: Jean-Paul Imbert a littéralement ébloui et transporté l’église entière par son brio et son éclatante registration…» (Paris-Normandie)

New York en 1975: «…prestigious technique, exquisite taste, and intriguigly french registration…» New York Times)

Masevaux en 1981: Une alliance de force et de finesse, appuyée sur une virtuosité transcendante…» (L’Alsace)

Korschenbroich 1983: «ein Interpret von besonderem Format…» (Rheinische Post)

Vérone en1986: «.gusto squisito e prestigiosa tecnica al servizio di un’interpretazione sempre viva e colorata…» (Verona Fedele)

Vicenza en 1990: «Miracoloso questo Imbert…» (Bepi de Marzi G di Vicenza)

Münich en Septembre 2000: «Un concert de sensualité pure» (Johannes Rubner SDZ)

Krefeld en Octobre 2000: «On peut difficilement rêver  mieux..» (Horst Beckker R.P)

Freiburg en Août 2009 : “une séduisante exégèse de Bach, alliant technique, expression et Esprit” ,,,(Johannes Adam, Badische Zeitung)