Month: juin, 2015

Ce dimanche 21 juin, à 17 heures 30 : Une Heure au Piano avec Françoise Chéron

En ce 21 juin, Fête de la Musique, nous avons voulu honorer une personnalité bien connue des cannois, dont le talent et la vie se déroulent sous le signe de l’amour de la musique. Ayant allègrement dépassé les 80 printemps, chaque année, Françoise Chéron renoue avec ses racines cannoises pour nous offrir un récital qui est toujours un moment de rare bonheur pour tous… Cette année, comme il se doit, elle va nous présenter un programme dans le cadre de notre série ‘Ton Bach d’abord !” 

Capture d’écran 2015-06-11 à 18.07.26

Bien que de formation prestigieuse au Conservatoire de Paris, où elle fut notamment élève de Yves Nat et Vlado Perlemutter, la carrière musicale de Françoise Chéron évolue d’abord dans les sphères de l’Enseignement (piano & solfège).

C’est à l’orgue de l’église Saint-Cannat qu’elle rencontre son futur mari, le facteur d’orgues Pierre Chéron.

A près leur mariage, elle accompagna son conjoint sur la plupart de ses chantiers : Saint-Maximin, Cannes, mais aussi Toulouse, Lourdes.. Et surtout en Espagne, puisque Pierre Chéron fut chargé des orgues historiques ibériques au sein de l’Organeria Espagnola (Malaga, Salamanque, Covarrubias, Trujillo) : la plupart de ces instruments furent portés à la connaissance des organophiles français par la collection “Orgues historiques” éditée par Harmonia Mundi.

C’est ainsi qu’elle cotôya la fine fleur de l’orgue français des années 1960 à 1980. Très impliquée aussi dans l’univers de Saint-Maximin, restauré par Pierre Chéron, elle noua de nombreux contacts au sein de l’Académie d’Eté : Xavier Darasse, Michel Chapuis, Francis Chapelet, Marie-Claire Alain, Huguette Dreyfus etc…

C’est ainsi que Pierre Chéron lui fit construire un clavecin où elle travailla assidûment tout le répertoire ancien pendant de longues années.

Depuis le décès de son mari, elle revient au piano et le concert dont elle nous honore chaque année à Cannes est un rare témoignage de jeunesse et d’enthousiasme artistique qui laisse chaque fois une impression de grande sérénité

PROGRAMME JEAN-SEBASTIEN BACH

Trois Préludes et Fugues extraits du 1er Livre du Clavecin bien tempéré :
N° 3 en Do# mineur BWV 849
N°5 en Ré Majeur, BWV 850
N°6 en Ré mineur, BWV 851

Suite française N°5 en Sol BWV 816
Allemande
Courante
Sarabande
Gavotte
Bourrée
Loure
Gigue

Trois Préludes et Fugues extraits du 1er Livre du Clavecin bien tempéré :
N°8 en Mi bémol mineur, BWV 853
N°13 en Fa# Majeur, BWV 858
N°23 en Si bémol majeur, BWV 866

Capture d’écran 2015-04-15 à 20.50.00