Archives 2015

Ce dimanche 19 Juillet, à 18 heures : L’Heure d’Orgue avec Olivier Salandini

Issu de notre région, Olivier Salandini est aujourd’hui organiste de la Cathédrale de Bourges. Un musicien de grand talent au parcours exceptionnel.

Capture d’écran 2015-07-08 à 16.06.42

 

PROGRAMME 

J-S Bach (1685-1750)
Prélude, Largo et Fugue en Ut Majeur BWV 547

 Louis Vierne (1870-1937)
Impromptu
Berceuse
Carillon de Westminster 

Grégoire Rolland (Né en 1989)
Luminous Bells 

Marcel Dupré (1886-1971)
Prélude et Fugue en sol mineur op. 7 n°3 

Olivier Salandini est organiste titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Bourges depuis 2011 1 et directeur artistique du festival des Très Riches Heures de l’Orgue en Berry. Il étudie l’orgue et le clavecin au conservatoire à rayonnement régional de Nice auprès de Jean-Luc Étienne, René Saorgin et Mireille Podeur. Il poursuit ensuite ses études dans les Conservatoires d’Amsterdam et d’Utrecht, dans les classes de Bob van Asperen et de Reitze Smits, et obtient les diplômes de Bachelor en 2005 et de Master en 2008. Parallèlement il se perfectionne avec Christophe Rousset, Seibe Henstra et Jean Boyer. En 2005 il obtient un second prix au concours international de clavecin de Bologne, et en 2006 il est lauréat des concours internationaux d’orgue de Lausanne et d’Herford en Allemagne. Il a enregistré deux disques avec l’ensemble Stravaganza produits par la firme Aparté. Il s’est produit dans de nombreux festivals en France mais aussi en Écosse, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et aux États-Unis. Il enseigne le clavecin et la basse continue au C.R.R de Limoges, l’orgue au C.R.C de Saint-Jean-de-la-Ruelle et à l’école intercommunale de Saint Péravy la Colombe.Et il poursuit la formation diplômante au C.A de professeur de clavecin au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Ce dimanche 12 juillet, à 18 heures : L’Heure d’Orgue avec Laurent Fievet

Fievet - photo

PROGRAMME

J-S Bach (1685-1750)
-Fugue en Fa Majeur BWV 540
-Choral « Erbarm dich mein, o Herre Gott » BWV 721
-Triosonate IV en mi mineur BWV 528
Adagio, Vivace – Andante – Un poco Allegro

 -Concerto en Sol Majeur BWV 592
nach Herzog Johann Ernst von Sachsen-Weimar (1696-1715)
Allegro – Grave – Presto

 Louis Vierne (1870-1937)
“Cantabile” extrait de la 2ème Symphonie op. 20
“Final” extrait de la 1ère Symphonie op. 14

 

Originaire du Nord, Laurent Fievet étudie l’orgue sous la direction d’Yves Devernay au conservatoire de Roubaix ou il obtient le premier prix. Il se dirige ensuite vers le conservatoire national de région d’Angers ou il suit les cours de Jean-Louis Gil et se voit décerner également le premier prix. En 1987, il est admis au conservatoire national de région de Rueil-Malmaison, et y travaille avec Marie-Claire Alain et Susan Landale. Les prix d’excellence et de virtuosité lui sont attribués à l’unanimité avec les félicitations du jury. Finaliste des concours internationaux de Toulouse (1983) et de Chartres (1988), lauréat du premier concours international de Wasquehal-Saint-Omer (1993), Laurent Fievet participe en outre à de nombreux concerts et festivals tant en France qu’à l’étranger. Organiste titulaire des grandes-orgues de la Basilique Notre Dame de Nice et de la Cathédrale de Grasse, Laurent Fievet enseigne par ailleurs l’orgue et le piano au conservatoire de Grasse.

Ce dimanche 21 juin, à 17 heures 30 : Une Heure au Piano avec Françoise Chéron

En ce 21 juin, Fête de la Musique, nous avons voulu honorer une personnalité bien connue des cannois, dont le talent et la vie se déroulent sous le signe de l’amour de la musique. Ayant allègrement dépassé les 80 printemps, chaque année, Françoise Chéron renoue avec ses racines cannoises pour nous offrir un récital qui est toujours un moment de rare bonheur pour tous… Cette année, comme il se doit, elle va nous présenter un programme dans le cadre de notre série ‘Ton Bach d’abord !” 

Capture d’écran 2015-06-11 à 18.07.26

Bien que de formation prestigieuse au Conservatoire de Paris, où elle fut notamment élève de Yves Nat et Vlado Perlemutter, la carrière musicale de Françoise Chéron évolue d’abord dans les sphères de l’Enseignement (piano & solfège).

C’est à l’orgue de l’église Saint-Cannat qu’elle rencontre son futur mari, le facteur d’orgues Pierre Chéron.

A près leur mariage, elle accompagna son conjoint sur la plupart de ses chantiers : Saint-Maximin, Cannes, mais aussi Toulouse, Lourdes.. Et surtout en Espagne, puisque Pierre Chéron fut chargé des orgues historiques ibériques au sein de l’Organeria Espagnola (Malaga, Salamanque, Covarrubias, Trujillo) : la plupart de ces instruments furent portés à la connaissance des organophiles français par la collection “Orgues historiques” éditée par Harmonia Mundi.

C’est ainsi qu’elle cotôya la fine fleur de l’orgue français des années 1960 à 1980. Très impliquée aussi dans l’univers de Saint-Maximin, restauré par Pierre Chéron, elle noua de nombreux contacts au sein de l’Académie d’Eté : Xavier Darasse, Michel Chapuis, Francis Chapelet, Marie-Claire Alain, Huguette Dreyfus etc…

C’est ainsi que Pierre Chéron lui fit construire un clavecin où elle travailla assidûment tout le répertoire ancien pendant de longues années.

Depuis le décès de son mari, elle revient au piano et le concert dont elle nous honore chaque année à Cannes est un rare témoignage de jeunesse et d’enthousiasme artistique qui laisse chaque fois une impression de grande sérénité

PROGRAMME JEAN-SEBASTIEN BACH

Trois Préludes et Fugues extraits du 1er Livre du Clavecin bien tempéré :
N° 3 en Do# mineur BWV 849
N°5 en Ré Majeur, BWV 850
N°6 en Ré mineur, BWV 851

Suite française N°5 en Sol BWV 816
Allemande
Courante
Sarabande
Gavotte
Bourrée
Loure
Gigue

Trois Préludes et Fugues extraits du 1er Livre du Clavecin bien tempéré :
N°8 en Mi bémol mineur, BWV 853
N°13 en Fa# Majeur, BWV 858
N°23 en Si bémol majeur, BWV 866

Capture d’écran 2015-04-15 à 20.50.00

Ce dimanche 12 avril, à 16 heures 30 : “Mors et Vita” de Charles Gounod à Notre-Dame de Bon Voyage

Ne ratez pas cette occasion rare et unique de faire connaissance avec un ouvrage magistral et superbe dont vous pouvez avoir un avant-goût ici:

http://youtu.be/1uGaKd5oyHI

Chef d’oeuvre de Gounod, ce grandiose oratorio en trois volets (la Mort, le Jugement et la Vie) fut loué par Büsser, Fauré ou même Saint-Saëns qui écrivit : « Quand les opéras de Gounod seront entrés dans le sanctuaire poudreux des bibliothèques, connus des seuls érudits, Mors et Vita restera sur la brèche pour apprendre aux générations futures quel grand musicien illustrait la France du XIXème siècle. » (in Portraits et souvenirs).Si cette prédiction ne s’est pas encore réalisée, il n’en reste pas moins que cette vaste fresque, dont la première partie n’est rien moins qu’un superbe Requiem, est injustement méconnue et mérite amplement cette postérité. Chaque mouvement regorge de phrases vocales séduisantes et tient l’auditeur en haleine jusqu’à la dernière note. « Merveilleux », « dépasse tout ce qu’on peut imaginer », « volupté de la mort », « prodigieux », « bonheur inconnu », « l’émotion à son comble », etc. pouvait-on lire dans la critique parue en 1897 (in la Revue de Paris) après la création française.

45 choristes, 26 musiciens, 4 solistes de l’Opéra

avec

Liesel Jürgens, soprano
Esther Dean, alto
Frédéric Di Quero, ténor
Ioan Hotenski, basse
Choeur de Notre-Dame de Bon Voyage
Orchestre Ad vitam aeternam
Direction Stéphan Nicolay
Orgue : Catherine Hyvert

Attention, participation aux frais est de 12€ (au lieu de 18) pour les Amis de l’Orgue de Cannes
(carte en cours de validité)

NDLR : Ca coûte un max, alors
MERCI DE JOUER LE JEU !

Billets en vente sur http://ticketlib.com/gounod

Renseignements au 06 10 10 84 75 ou cbv@pilpoil.net

Capture d’écran 2015-03-31 à 10.03.30

Attention annulation de “Orgues de Pâques” par Henri Pourtau

La Paroisse s’est mélangé les pinceaux et a programmé une messe pendant l’Heure d’Orgue
Donc on laisse tomber et on se rattrapera plus tard. VEUILLEZ NOUS EXCUSER, ON Y EST POUR RIEN !

 

Ce dimanche 15 mars, à 16 heures 30, à Notre-Dame de Bon Voyage : l’Heure d’Orgue par Stéphane Catalanotti

Catalanotti

Stéphane Catalanotti nous propose un programme varié dans l’atmosphère de ce dimanche de Laetare de ce Temps du Carême 2015

Dietrich Buxtehude 1637-1707
Praeludium BuxWV 148 en sol mineur

François Couperin 1668-1733
Messe pour les Paroisses
Fugue sur les jeux d’anches (Kyrie 2e)
Duo sur les Tierces (Gloria 3e)
Dialogue (Gloria 4e)
Tierce en Taille (Gloria 6e)
Dialogue sur les grands jeux (Agnus 3e)

Percy E. Fletcher 1879-1932
Festival Toccata (1915)

Georg Philipp Telemann 1681-1767
Herzlich tut mich verlangen

Jacob Friedrich Greiss
Herzlich tut mich verlangen

Joahnnes Brahms 1833-1897
Deux chorals sur Herzlich tut mich verlangen

Petr Eben 1929-2007
Hommage à Dietrich Buxtehude

 

Né à Cannes en 1975, Stéphane Catalanotti étudie aux Conservatoires de Cannes, Nice, Saint-Maur-des-Fossés et au CNR de Paris.

Il obtient un Premier Prix de Trompette (Cannes 1993), d’Orgue (Cannes 1994), ainsi qu’un DEM en Orgue (Nice 1996).

Lauréat du concours international U.F.A.M. (Paris 1994), il travaille l’Orgue avec Henri Pourtau, Olivier Latry, Sylvain Ciaravolo, René Saorgin et Marie-Claire Alain.

Stéphane Catalanotti est organiste cotitulaire de l’Eglise Notre-Dame de Bon-Voyage et de la Paroisse Saint-Nicolas à Cannes. Il est également organiste suppléant de l’orgue de choeur de la Cathédrale de Monaco.

Il enseigne la Formation Musicale au CRD de Cannes et dirige l’Harmonie Gaudoise.

Ce dimanche 8 mars, à Notre-Dame de Bon Voyage : Musiques pour un Temps de Carême. “Stabat Mater” avec Florent Rami et Henri Pourtau

En ce 3ème dimanche de Carême, Musique sacrée autour du Stabat Mater de Vivaldi avec Florent Rami et Henri Pourtau

PROGRAMME

Nicolas de Grigny (1672-1703)
Hymne « Pange lingua »
1/ En Taille à 4
2/ Fugue à 5
3/ Récit
Entre les Versets, chant par l’Assemblée des versets du Pange lingua

Antonio Vivaldi (1678-1741) STABAT MATER (1ère partie)
1/ Stabat Mater
2/ Cuius animam
3/ O quam tristis  

Johannes Brahms (1833-1897)
Choral « Herzlich tut mich verlangen » op. post. 122 n°10

Jeanne Demessieux (1921-1968)
Attende Domine

 Antonio Vivaldi
4/ Quis est homo
5/ Quis non posset
6/ Pro peccatis

Olivier Messiaen (1908-1992) « Le Banquet céleste » 

Antonio Vivaldi
7/ Eia Mater
8/ Fac ut ardeat
9/ Amen

Florent Rami est un jeune artiste cannois qui excelle dans le registre rare du contre-ténor. Il est actuellement en formation au Conservatoire de Nice.

Henri Pourtau : accès direct : http://www.orgues-cannes.org/?page_id=63

Ce dimanche, à 16:30 : Thomas Kientz à Notre-Dame de Bon Voyage (orgue & piano)


L’HEURE D’ORGUE

Thomas Kientz (Strasbourg)

ENTREE LIBRE

 Thomas Kientz

Après de brillantes études de piano et d’orgue au Conservatoire de Strasbourg récompensées par les plus hautes distinctions dans les classes de Michel Benhaïem et de Daniel Maurer, Thomas Kientz vient à Paris se perfectionner auprès de Vincent Warnier pour l’orgue et de Nicolas Mallarte pour le piano. De plus, il fréquente Pierre Pincemaille dans les classes d’écriture du conservatoire de Saint-Germain en Laye et d’improvisation du Conservatoire de Saint Maur-des-Fossés où il obtient le Diplôme d’Etudes Musicales d’improvisation.

Il est titulaire du Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il est étudiant dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard, dans la classe d’improvisation de Thierry Escaich et de Laszlo Fassang ainsi que dans les classes d’écriture. Il complète sa formation de pianiste au sein de la classe de Nicolas Mallarte du conservatoire de Boulogne Billancourt tout en ayant été placé depuis le plus jeune âge sous la bienveillance de la pianiste et pédagogue Gemma Tedeschi à Strasbourg. Son envie musicale de toujours pousser les frontières de l’interprétation l’amène aussi à rencontrer des personnalités telles que Louis Robillard, Eric Lebrun, Francis Jacob…

Sur le plan international, Thomas Kientz remporte au 5ème concours international d’orgue de Béthune/Saint Omer le prix « Pierre de Manchicourt » pour la meilleureinterprétation du répertoire polyphonique (Béthune) et le prix « Aristide Cavaillé-Coll »pour la meilleure interprétation du répertoire romantique.

Il est organiste titulaire de l’orgue A. Silbermann/Y. Koenig de l’église Saint-Guillaume et de la cathédrale de Strasbourg. De même qu’en portant un attrait tout particulier à l’accompagnement, Thomas Kientz est pianiste accompagnateur du chœur de la cité universitaire de Paris.

 

Programme de ce 5ème dimanche du Temps Ordinaire de la Liturgie

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
1er mouvement du concerto  en la mineur d’après Vivaldi
Choral “Liebster Jesu” Bwv 731

Gottfried August Homilius (1714-1785)
Trois Préludes de Choral
« Sei Lob und Ehr dem höchsten Gut »
« Wer nur den lieben Gott lässt walten »
« Nun freut euch , lieben Christen gmein »

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Sonate “Appassionata” n°23, op. 57
Allegro assai (1er mouvement)

César Franck (1822-1890)
Fantaisie en la

Béla Bartok (1881-1945)
Suite opus 14  (piano)
Allegretto – Scherzo – Allegro molto – Sostenuto

 

Ce dimanche 15 février, à 16:30, l’Heure d’orgue accueille Laurent-Cyprien à Notre-Dame de Bon Voyage

L’HEURE D’ORGUE

Laurent-Cyprien Giraud (Nice)

ENTREE LIBRE

 Capture d’écran 2015-02-01 à 20.50.22

Né à Nice en 1982, il obtient au conservatoire de cette ville ses diplômes d’orgue et de composition électroacoustique.

Il étudie ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon, période durant laquelle il sera membre de l’équipe d’organiste de la Primatiale Saint Jean.

En Septembre 2009 il devient le 12eme organiste résident du Sapporo Concert Hall au Japon.

Il occupe maintenant les postes d’organiste à l’église Saint Pierre d’Arène ainsi qu’à la Basilique Notre Dame de Nice et dirige l’ Ecole Diocésaine de Nice pour les Organistes Liturgiques qu’il a contribué à fonder.

Il anime une émission radiophonique hebdomadaire consacrée à la musique d’orgue, le Vendredi à 12h sur RCF Côte-d’Azur.

Il a joué dans divers festivals français aussi bien en tant que soliste (Festival Toulouse les Orgues) que dans un ensemble (l’Orchestre National de Lille et l’ensemble 2e2m pour le festival Présences de Radio France ainsi que  l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo pour le festival Le Printemps des Arts) et donné des récitals dans des lieux prestigieux (Suntory Hall et Metropolitan Art Space de Tokyo).

Il a enregistré un disque au Japon qui a reçu notamment l’éloge des critiques de la revue musicale japonaise de référence Record Geijutsu.

 

Programme de ce 6ème dimanche du Temps Ordinaire de la Liturgie

Max Reger (1873-1916)
Introduction und Passacaglia

Jean Sébastien Bach (1685-1750)
Adagio BWV564

Felix Mendelssohn (1809-1847)
Sonate op.65 n°5

 Franz Liszt (1811-1886)
Adagio vom Bach S.661

 August Gottfried Ritter (1811- 1885)
Sonate n°1 op.11

 

Dimanche prochain, David Lévy (piano) joue les Variations Goldberg à Notre-Dame de Bon Voyage

“TON BACH D’ABORD !”

Cette injonction qui a retenti si souvent durant mon adolescence, le jour où je me suis rendu compte que je pouvais y apporter une précision personnelle d’ordre orthographique, j’ai été le plus heureux des hommes. Et, depuis, comme pour des milliers de personnes, le miracle Jean-Sebastien se reproduit quotidiennement. De plus, un musicien qui vous permet tous les cinq ans de faire le point de vos connaissances sur le sujet, voilà un miracle de pédagogie qu’aucun exégète ne semble avoir souligné à ce jour….   (Henri Pourtau)

Dimanche 1er février 2015, à 16 heures 30

Les “Variations Goldberg” BWV 988

David Levy (Piano)

Entrée libre

 Capture d’écran 2015-01-19 à 22.03.16

Elève de Derrick Wyndham au Royal Northern College of Music jusqu’en 1987 où il a obtenu ses deux diplômes en graduate et performance – Il étudie également avec Yvonne Lefebure à Paris. Il poursuit ses études avec Alain Planes à Paris, puis a la Hochshule für Musik de Hanovre avec Karl-heinz Kämmerling où il obtient son diplôme de Konzertexam.

Invité à jouer à l’Académie Mozarteum de Salzburg et à l’E.P.T.A. European Conference du Holland Music Festival, il donne ensuite beaucoup de représentations, souvent avec orchestre, en Angleterre et en Allemagne. Puis en 1990, après avoir gagné le Maisie Lewis Award, il donne son premier récital à Londres à la Salle Purcell.

D’autres concerts se succèdent au Festival de Schleswig Holstein, au Kammermusiktage Mettlach en Saarland, au Festival de Musique de Bratislava, avec le Nord Deutsche Rundfunk de Hanovre, ainsi que des représentations à la radio et à la télévision sur la ZDF, la BBC et France Musique. Il a joué en Amérique centrale, Boston et Miami et a été invité par le Directeur de l’Orchestra de la ville à se produire à Philadelphie.

Il a enregistré son premier disque : la 2ème Sonate de Rachmaninov et la Sonate de Liszt.

Pour célébrer le centième anniversaire de Shostakovitch, il a joué l’intégrale des 24 préludes et fugues à Cannes et il a continué se produire avec ces œuvres. En 2011, il a été invité à Moscou à l’Academie de Knessine où il a joué cette œuvre. Cette année il a donné des récitals et des masterclass au conservatoire de Tel Aviv.

Il est Professeur au Conservatoire de Cannes depuis 1993.

Publiées en 1742, les Variations Goldberg forment la 4ème partie de la Clavierübung. Elles ont été commandées à Bach par le comte von Kayserling, ex-ambassadeur de Russie auprès de la cour de Saxe qui, pour meubler ses nuits d’insomnies avait demandé à Bach de lui écrire ces variations. Johann Gottlieb Godberg, claveciniste du comte était également un élève de Johann Sepastian Bach…