Archives 2014

Ce dimanche, l’Heure d’Orgue à Notre-Dame de Bon Voyage, accueille Didier Matry, organiste de Saint-Augustin à Paris

DSC_0979 corrigé

Didier MATRY est titulaire des orgues de l’église Saint-Augustin (Paris 8ème) depuis 1997 et de la chapelle de l’Ecole Militaire (Paris 7ème) depuis 1986. Conservateur de l’orgue et responsable des concerts à la Chapelle de la Salpêtrière (Paris 13ème) depuis 2010.

Parallèlement à des études supérieures scientifiques, D. Matry débute l’orgue. Il suit alors les classes de solfège, analyse, harmonie, contrepoint et enfin composition de Jacques Casterède et d’orgue à l’École Normale de Musique de Paris, où il obtient entre autre le Diplôme Supérieur d’Exécution en orgue. Il obtient au CRR de Paris la Médaille d’Or en orgue et au CRR de Boulogne-Billancourt les 1er prix d’écriture et prix SACEM, les certificats de composition instrumentale et électroacoustique. Il a suivi des stages sous la direction de Marie-Claire Alain, Rolande Falcinelli, Jean Guillou et André Isoir.

D. Matry a écrit plus de cinquante œuvres pour différentes formations instrumentales, dont plusieurs publiées. (Ed. Billaudot, Europart et Fortin-Armiane)

Il donne de nombreux concerts en France (dont les Cathédrales Notre-Dame de Paris, Bourges, Amiens, Montpellier …), et en Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Suède, Suisse, à la Cathédrale de Monaco et aux Etats-Unis.

Didier Matry a enregistré plusieurs Cd dont un hommage à Eugène Gigout chez Calliope. Enregistrement dont Gilles Cantagrel a écrit : « ce beau disque, qui vient opportunément saluer la mémoire et le talent d’un artiste encore méconnu, ce bel artisan du renouveau de la musique d’orgue en France ! Et qui met à l’honneur le bel instrument de Saint-Augustin. »

L’Heure d’Orgue de ce dimanche, à 16:30, à Notre-Dame de Bon Voyage : Jean-Paul Imbert (Paris)

Capture d’écran 2014-01-07 à 20.44.07

Né a Clermont-Ferrand en 1942, il y a étudié le piano et l’orgue : à l’âge de 15 ans il était  titulaire de l’orgue de l’église Sainte Jeanne d’Arc. A Paris il a reçu l’ enseignement de Pierre Cochereau et de Jean Guillou dont il a été de 1971 à 1993 suppléant au grand  orgue de Saint-Eustache.

En 1993, il a été nommé titulaire de l’orgue Kleuker de Notre-Dame des Neiges d’Alpe d’Huez et responsable de l’organisation des concerts où se produisent des organistes renommés venant du monde entier. Depuis 1988, il y anime des stages d été où se retrouvent des étudiants de différents pays et de diverses écoles. Il a élargi ces stages en faisant venir des amis musiciens comme Cornel Pana qui y enseigne la flûte de Pan et Christian Ciuca pour des stages de chant choral de très haut niveau.

Depuis 1999, il enseigne également chaque année à Bad-Rippoldsau en Forêt Noire.

De 1997 à 2006 il a été  titulaire de l’orgue de Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris, et a contribué à faire connaître ce magnifique instrument de la facture contemporaine en organisant  une grande série de concerts sous le titre « orgue en duo » , ainsi que lors de son inauguration officielle avec l’Orchestre de la Schola Cantorum en Septembre 2004. Il y a réalisé plusieurs enregistrements.

Depuis 1982 il est professeur à la Schola Cantorum à Paris et dans sa classe se sont formés et ont obtenu le diplôme de concert plusieurs récitalistes aujourd’hui reconnus.

Ses concerts l’emmènent essentiellement en Europe et il sait enchanter le public par un art de la registration qui exploite toutes les possibilités des instruments qu’il a plaisir à découvrir ; il participe aux festivals les plus renommés: Caen, Chartres, Radio-France, Ravenne, Turin, Messine, Cambridge, Rome, Roquevaire, Bordeaux, Moscou, Passau, Fribourg en Brisgau, Gdansk-Oliwa, Portsmouth, Lausanne…Fervent interprète de Bach et de l’école romantique, il possède un large répertoire dont il donne une traduction toujours vivante et colorée. Il l’a enrichi d’un certain nombre de transcriptions dont il est l’auteur d’œuvres de Prokofiev, Rachmaninov, Grieg, Liszt…

En 2010, il a été promu officier des Arts et Lettres par le ministre de la Culture.

Sa discographie comporte une sélection d’instruments magnifiques : Saint-Eustache à Paris, Tonhalle de Zürich, Saint-Sernin de Toulouse, Saint-Etienne de Caen, Saint-Bonaventure de Lyon, Notre-Dame des neiges d’Alpe d’Huez,Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris… et ce pour un répertoire original qui offre des œuvres peu jouées voire peu connues, ainsi que des transcriptions de grandes pages orchestrales, comme celle des  « Préludes » de Liszt dont il est l’auteur. Certains ont été récompensés par des prix tel celui de l’Académie Charles Cros.

Plusieurs CD offrent des œuvres en duo avec le flûtiste Gabriel Fumet, trompette ou voix.

Extraits de critiques

Rouen en 1962: Jean-Paul Imbert a littéralement ébloui et transporté l’église entière par son brio et son éclatante registration…» (Paris-Normandie)

New York en 1975: «…prestigious technique, exquisite taste, and intriguigly french registration…» New York Times)

Masevaux en 1981: Une alliance de force et de finesse, appuyée sur une virtuosité transcendante…» (L’Alsace)

Korschenbroich 1983: «ein Interpret von besonderem Format…» (Rheinische Post)

Vérone en1986: «.gusto squisito e prestigiosa tecnica al servizio di un’interpretazione sempre viva e colorata…» (Verona Fedele)

Vicenza en 1990: «Miracoloso questo Imbert…» (Bepi de Marzi G di Vicenza)

Münich en Septembre 2000: «Un concert de sensualité pure» (Johannes Rubner SDZ)

Krefeld en Octobre 2000: «On peut difficilement rêver  mieux..» (Horst Beckker R.P)

Freiburg en Août 2009 : “une séduisante exégèse de Bach, alliant technique, expression et Esprit” ,,,(Johannes Adam, Badische Zeitung)

Münich en 2012 : “Massiver Klang, virtuose Diktion…”( Klaus P. Richter SDZ)

L’Heure d’Orgue de ce dimanche, à 16:30, à Notre-Dame de Bon Voyage : Catherine Hyvert

Hyvert Catherine

Organiste de la Paroisse Saint-Nicolas et professeur au Conservatoire de Cannes, Catherine Hyvert-Milhères a reçu sa première formation au Conservatoire de Bayonne.

Elève de son propre père pour l’orgue, elle reçut ensuite les leçons de Marcel Dupré dont elle fut, avec son frère, la plus jeune élève.

Après avoir complété ses études au CNR de Nice (1ers prix d’orgue, d’accompagnement, de musique de chambre, etc.) et obtenu avec mention très bien, tous les diplômes de l’Institut Jehan Titelouze de Rouen, elle se voit décerner, en 1977, aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris, le Grand Prix de la Ville de Nice ; à Rouen, le Prix Jehan Titelouze ; et le 2ème Prix du Concours International d’Avila.

 

L’Heure d’Orgue de ce dimanche, à 16:30, à Notre-Dame de Bon Voyage : Paolo Oreni (Italie)

 

Capture d’écran 2014-01-07 à 20.35.55

 

 

Paolo Oreni, que le Süddeutsche Zeitung définit un « Maître de l’art de l’Improvisation à la virtuosité bluffante », est né en 1979 à Treviglio, Italie. Il s’est formé en Orgue et en Composition au Conservatoire ”Gaetano Donizetti” de Bergame, dans la classe de M° Giovanni Walter Zaramella.

En 2000, il intègre le Conservatoire Supérieur du Luxembourg, concluant brillamment ses études en 2002 par l’obtention du 1er prix “Prix interrégional – Diplôme de Concert”.
Elève de Maître Jean Guillou, il s’est rendu régulièrement à ses Masters-Classes à la Tonhalle de Zürich et à St. Eustache, Paris (Stiftung für Internationale Meisterkurse für Musik).
Parallèlement il a bénéficié des conseils de Jean-Paul Imbert à l’orgue, et de Lydia Baldecchi-Arcuri au piano.
Lauréat de nombreux concours internationaux, il a reçu plusieurs bourses pour l’encourager à ses études prometteuses, de banques, de municipalités, ainsi que du Ministère de la Culture du Luxembourg. En juin 2004, finaliste du concours international de la Ville de Paris (CIVP), il remporte une Mention, devant une soixantaine de candidats du monde entier.

Sa carrière comme soliste lui permet de jouer dans les plus prestigieux Festivals Internationaux, avec une moyenne de 100 concerts par an, en Italie (entre autres, Philharmonie de Trente, Sala Piatti de Bergame, Mahler Musikwochen, Jeunesses Musicales Italiennes, Cathédrales de Bergame, Crémone, Cuneo, Fabriano, Gênes, Merano, Messine; Bologne (Concert pour l’Institut Liszt), Bolzano, Florence, Milan, Naples, Padoue, Parme, Vicenza…), Suisse (Tonhalle de Zürich, Lugano…), France (Cathédrales d’Albi, Bordeaux, Le Havre, Oloron Ste. Marie, Lavaur, Lescar; à Paris : Cathédrale Notre-Dame de Paris, Eglise Saint-Eustache, Eglise Américaine, Salle Olivier Alain etc ; Route des Orgues en Lorraine, Abbatiales d’Issoire et de Lavaur, Alpe d’Huez, Clermont-Ferrand, Dunkerque, La Ciotat, Marseille, Roquevaire…), Luxembourg (Cathédrale, Salle de concerts du Conservatoire, Bridel, Dudelange, Esch…), Allemagne (Audimax à Bochum, Konzerthaus de Dortmund; Dômes de Bamberg, Essen, Fulda, Ottobeuren, Passau; Berlin, Bonn-Beuel, Cologne, Frauenkirche de Dresde, Düsseldorf-St.Lambertus et St.Johannes, Erfurt, Frankfurt, Himmerod, Munich, Stuttgart…), Autriche (Graz, Orgue « Bruckner » à Linz, Salzburg, Vienne…), Angleterre (Cathédrales de Birmingham, Edinburgh, Rippon, Sheffield, St.Asaph, Southwell…), Hollande (Den Haag…), Danemark (Aalborg, Randers, Skagen…), Suède (Stokholm, Tyresö…), Finland (Lahti…), Espagne (Toledo…), Albanie (Tirana, Scutari, Baje…).

L’activité de musique de chambre n’est cependant pas en reste, avec par exemple les solistes de l’Orchestre Philarmonique de la Scala de Milan, ainsi que l’activité concertante avec orchestre symphonique (Gruppo Fiati Musica Aperta, Orchestra Stabile Donizetti de Bergame, Orchestra Sinfonica « LaVerdi » de Milan, Jeune Orchestre de Paris, Orchestre Haydn de Trento et Bolzano, Symphonisches Orchestrer de Zürich, Bochumer Symphoniker…).

Il est régulièrement invité à tenir des Master-Classes sur l’Improvisation et l’Interprétation du répertoire Romantique et Symphonique Français, dans le cadre de l’Evêché de Munich et dans la célèbre Basilique de Ottobeuren.

L’Heure d’Orgue de ce dimanche, à 16:30, à Notre-Dame de Bon Voyage : “Orgues de l’Epiphanie avec Stéphane Catalanotti”

Catalanotti

Stéphane Catalanotti, issu d’une famille de musiciens, reçoit très tôt une éducation musicale qui l’orientera vers la pratique de nombreux instruments dont la trompette et l’orgue.

Il obtient en 1993 un premier prix de trompette au conservatoire de Cannes dans la classe de Jean-Jacques Calvi et Albert Calvayrac.

A l’orgue, Stéphane Catalanotti a été successivement disciple d’ Henri Pourtau (1988-1994), Olivier Latry, Sylvain Ciaravolo (1994-1995), René Saorgin (1995-1996) et Marie-Claire Alain (1996-1998). Il obtient un premier prix d’orgue à Cannes en 1994, un premier prix d’orgue ainsi qu’un DEM à Nice en 1996. Par ailleurs, il remporte le concours international UFAM en 1994.

Stéphane Catalanotti est actuellement :

  • organiste titulaire de la Paroisse Saint-Nicolas à Cannes (titulaire adjoint des orgues de Notre-Dame de Bon-Voyage)
  • suppléant de l’orgue de chœur de la Cathédrale de Monaco
  • professeur de Formation Musicale au CRD de Cannes

Compositeur inscrit à la SACEM, Stéphane Catalanotti mène également une carrière de concertiste, tant en soliste qu’en ensemble et orchestre, en France et à l’étranger.

Ce dimanche, l’Heure d’Orgue à Notre-Dame de Bon Voyage, accueille Grégoire Rolland (Paris)

 

PHOTO

Compositeur et organiste, Grégoire Rolland s’oriente rapidement vers des études musicales complètes. Après avoir débuté le piano, il entre dans la classe d’orgue, au conservatoire J-P Rameau à Paris, d’où il sort diplômé de formation musicale puis d’orgue l’année suivante. Il se perfectionne ensuite auprès d’Eric Lebrun et travaille l’orchestration dans la classe d’Olivier Kaspar au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés. Parallèlement, il suit, jusqu’en 2006, un cursus d’études vocales à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris. Titulaire d’une licence de musique et musicologie de la Sorbonne, il poursuit actuellement sa formation en orgue, en écriture, en analyse et en orchestration au Conservatoire Supérieur de Paris (CNSMDP).

Grégoire considère la musique comme un discours et s’intéresse alors aux relations formelles de la rhétorique et de la musique ; c’est ainsi qu’il compose, aussi bien pour instruments solistes que pour orchestre. Il est également très ouvert à la musique cubaine et à la culture traditionnelle asiatique. En 2008, il remporte le prix spécial de la Fondation Robert et Marcelle de Lacour pour sa pièce pour orgue Mes rêves n’ont qu’un unique nom… et est sélectionné en 2011 pour la seconde édition de la session Appassionato Jeunes Compositeurs, organisée par l’Orchestre de Caen.

En Avril 2012, il a joué la partie d’orgue pour la création de son oeuvre Caligaverunt oculi mei pour voix d’hommes, orgue et percussions à Notre-Dame de Paris, commande de l’association Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris.

 

ORGUE DU SUQUET : Total des dons au 22/12/2014 :41 240€. Aidez-nous à trouver les 28 760 € restants.

 

   Vous pouvez effectuer vos dons en remplissant le bulletin ci dessous

BULLETIN DE PARRAINAGE

ou par carte de crédit en cliquant sur “Souscription” ci dessous

IMPORTANT !!!
Après avoir effectué votre don vous serez redirigé vers notre site pour remplir un formulaire de contact.
Nous pourrons ainsi vous remettre un reçu fiscal.

 

Si vous désirez régler votre souscription par :

  • Chèque : merci de libeller ce dernier aux Amis de l’Orgue de Cannes et de nous le retourner à l’adresse suivante : Amis de l’Orgue de Cannes, 3 rue Notre-Dame, 06400 Cannes

 

 Restauration de l’orgue de l’église du Suquet à Cannes :

  • Cet instrument est, sans conteste, le plus ancien de la ville de Cannes. Il a été construit en 1853 par une célèbre manufacture lombarde : les frères Lingiardi, fameux facteurs d’orgue établis à Pavie.

    Dans son « Journal », Luigi Lingiardi évoque la construction de cet orgue, rival, en son temps de celui que le Conseil de Fabrique de la Cathédrale de Grasse avait commandé à un facteur toulousain. Ces deux instruments sont contemporains, il n’est d’ailleurs pas inintéressant de souligner que Grasse a opté un instrument de style français, là où, là la même période, Cannes, où demeure une importante communauté piémontaise, choisit un orgue italien.

    Car, on était là devant un instrument aux caractéristiques tout à fait italiennes : un instrument semblable à celui que le même facteur construisit à La Brigue, avec toutes les caractéristiques de l’orgue italien de cette époque : « ripieno », percussions avec les fameux « campanelli » et « banda militare ». Un instrument très coloré apte à servir le répertoire post-rossinien de cette époque.

    Cet orgue va perdurer jusque dans les années 1920. En ces années, le goût a changé. Il y a eu en 1904 un « motu proprio » du pape Pie X, qui désire restaurer à l’Eglise la grande musique : Palestrina, Jean-Sebastien Bach et le chant grégorien.

    De ce fait, l’instrument va être reconstruit. De l’orgue italien, on ne gardera que le buffet.

    Mais, à l’intérieur, un orgue français, comme en faisait à l’époque. C’est cet orgue que vont illustrer tour à tour Roger Stiegler, Jean-Luc Friderich et Pierre-Philippe Bauzin.

    Par manque d’entretien, cet instrument était devenu peu à peu injouable.

    La tentation était de restaurer l’orgue italien de 1853, mais compte tenu du contexte économique et aussi du fait que pas mal de vieux cannois se souviennent avec émotion de l’orgue de Roger Stiegler, nous avons décidé d’effectuer une remise en état de l’orgue illustré par ce grand musicien cannois. On devrait ainsi être tranquilles pour 25 ans. Nous profiterons de la dépose des tuyaux pour prendre en photo les fresques du mur nord de l’église, masquées par le grand-orgue et, également, nous dresserons un inventaire de la tuyauterie ancienne qui aurait subsisté dans cet instrument.

     Après accord de la Ville de Cannes, confiant aux Amis de l’Orgue la maîtrise de ce projet, ces derniers entreprendront donc une souscription à cet effet. La somme à couvrir est de 70 000€. « Et on en a déjà presque la moitié… » explique HP.

    Lancement de la souscription le dimanche 1er décembre prochain, à l’issue de la messe de 11 heures à la suite de laquelle sera donné un concert spirituel par l’Union Chorale, direction : Stéphan Nicolay et Henri Pourtau.

SAUVEZ LA MEMOIRE !

Vous avez connu la vie des orgues de Cannes et des environs….

Ou ceux qui, de près ou de loin, ont fait vivre ces orgues, mais aussi les chorales ou les lieux de culte….

Vous voulez apporter un témoignage, une remarque…..

Rien n’est insignifiant !

N’hésitez pas !

PHOTOS ET DOCUMENTS D’ARCHIVES BIENVENUS !